Le nouvel amortisseur de chocs ShockEvent D

Faible vibration. Convivialité. Fiable.

Le nouveau ShockEvent D, avec sa chambre d'essais statique, est parfaitement adapté aux techniques de mesure et de capteurs sensibles aux vibrations, ainsi qu'aux matériaux d'essai actifs qui doivent être soumis à des chocs thermiques sans autres influences.

La procédure d’essai de choc d'amortisseur

L’essai de choc à 2 et 3 zones

La particularité de la méthode de choc de l'amortisseur est sa chambre d'essais statique. De l'air chaud et froid tempéré est généré dans des enceintes situées au-dessus et au-dessous de la chambre d'essais. L'utilisateur laisse l'air s'écouler dans le matériau d'essai par l'intermédiaire d'amortisseurs.

Le matériau d'essai est soumis à des chocs par des changements brusques de température dans la chambre d'essais statique en un temps très court (2 zones). Il est possible de laisser entrer l'air ambiant. Cela offre plus de flexibilité pour les scénarios d'essai (3 zones).


Essais de résistance à la température standardisés

Répondre aux exigences en matière de faibles vibrations

Avec sa chambre d'essais statique, l'amortisseur de chocs convient parfaitement aux techniques de mesure et aux capteurs sensibles aux vibrations, ainsi qu'aux matériaux d'essai actifs qui doivent être soumis à des chocs sans autres influences. Il répond aux exigences des essais de contrainte de température (IEC 60068-2-14) normalisés tels que les normes japonaises JASO D-014-4 et EIAJ ED-2531B Na et les différents degrés de sévérité de MIL-STD-883H et 202G.


Réfrigérant avec réduction de 90 % du potentiel de réchauffement de la planète (PRP)

Pas de compromis jusqu'à -70 °C.

weisstechnik propose ses amortisseurs de chocs soit avec les réfrigérants R-23, soit avec le nouveau R-469A, qui a reçu le prix allemand de l'innovation. Avec un PRG de seulement 1,357, le R-469A est conforme à la réglementation F-Gas de 2030 et permet une réduction de l'équivalent CO2 de plus de 90% par rapport au R-23.

 


Vous pouvez télécharger ici le communiqué de presse